Discussion:
pi² = g
(trop ancien pour répondre)
ast
2017-12-12 10:28:59 UTC
Permalink
Bonjour

Saviez vous que la relation pi² ~= g n'est pas du au hasard ?
(g l'accélération de la pesanteur = 9.81 m/s²)

Il semble que le mètre ait été défini comme la longueur d'un
pendule de période 2 secondes. J'utilise le conditionnel car
je n'en avais encore jamais entendu parler.


T = 2*pi*sqrt(L/g)

Avec L = 1 et g = pi² on a bien T = 2
Harp
2017-12-12 10:42:57 UTC
Permalink
Post by ast
Bonjour
Saviez vous que la relation pi² ~= g n'est pas du au hasard ?
(g l'accélération de la pesanteur = 9.81 m/s²)
pi²= 9.87 et c'est un pur hasard. g = 9.81 m/s² n'est valable que pour
la Terre, g = G*M/r² (G = constante universelle de gravitation, M =
masse de la Terre, r = rayon de la Terre à l'altitude du point
considéré).
Post by ast
Il semble que le mètre ait été défini comme la longueur d'un
pendule de période 2 secondes. J'utilise le conditionnel car
je n'en avais encore jamais entendu parler.
Non, c'était bien l'idée initiale de ceux qui voulaient définir le
mètre sous la Révolution française, mais ils se sont aperçu que la
période d'un pendule n'était pas la même selon la latitude. Or ils
voulaient une référence universelle.

Ils ont donc défini le mètre comme 10^-7 fois le quart de la
circonférence de la Terre. Ils ont d'ailleurs fait une légère erreur de
cette circonférence en l'estimant à 40 000km.
Post by ast
T = 2*pi*sqrt(L/g)
Avec L = 1 et g = pi² on a bien T = 2
Julien Arlandis
2017-12-13 22:57:28 UTC
Permalink
Post by Harp
Post by ast
Bonjour
Saviez vous que la relation pi² ~= g n'est pas du au hasard ?
(g l'accélération de la pesanteur = 9.81 m/s²)
pi²= 9.87 et c'est un pur hasard. g = 9.81 m/s² n'est valable que pour
la Terre, g = G*M/r² (G = constante universelle de gravitation, M =
masse de la Terre, r = rayon de la Terre à l'altitude du point
considéré).
Si la première tentative de définition du mètre est bien basée sur
l'oscillation d'un pendule comme le rapporte ast, alors la relation pi²
~= g n'est plus du tout une coïncidence mais bien une trace historique de
cette tentative, et ce indépendamment de la pertinence de cette
définition.
Post by Harp
Post by ast
Il semble que le mètre ait été défini comme la longueur d'un
pendule de période 2 secondes. J'utilise le conditionnel car
je n'en avais encore jamais entendu parler.
Non, c'était bien l'idée initiale de ceux qui voulaient définir le
mètre sous la Révolution française, mais ils se sont aperçu que la
période d'un pendule n'était pas la même selon la latitude. Or ils
voulaient une référence universelle.
Ils ont donc défini le mètre comme 10^-7 fois le quart de la
circonférence de la Terre. Ils ont d'ailleurs fait une légère erreur de
cette circonférence en l'estimant à 40 000km.
Mohwali Awamar
2017-12-14 02:14:59 UTC
Permalink
Tout est dans la définition du mètre en fait et tout en dépend.
En définitive , on se voit conduit extraordinairement vers le nombre Pi qui n'est que la borne supérieure ouverte de l'intervalle sur lequel évolue le rapport de la circonférence d'un cercle sur son diamètre; la borne inférieure fermée étant l'entier trois(3).Mohwali Awamar.
--------------.
Être libre est n'être dépendant d'aucun stupéfiant.
Harp
2017-12-12 10:44:55 UTC
Permalink
Post by ast
Bonjour
Saviez vous que la relation pi² ~= g n'est pas du au hasard ?
(g l'accélération de la pesanteur = 9.81 m/s²)
pi²= 9.87 et c'est un pur hasard. g = 9.81 m/s² n'est valable que pour
la Terre, g = G*M/r² (G = constante universelle de gravitation, M =
masse de la Terre, r = rayon de la Terre à l'altitude du point
considéré).
Post by ast
Il semble que le mètre ait été défini comme la longueur d'un
pendule de période 2 secondes. J'utilise le conditionnel car
je n'en avais encore jamais entendu parler.
Non, c'était bien l'idée initiale de ceux qui voulaient définir le
mètre sous la Révolution française, mais ils se sont aperçu que la
période d'un pendule n'était pas la même selon la latitude. Or ils
voulaient une référence universelle.

Ils ont donc défini le mètre comme 10^-7 fois le quart de la
circonférence de la Terre. Ils ont d'ailleurs fait une légère erreur
sur cette circonférence en l'estimant à 40 000km.
Post by ast
T = 2*pi*sqrt(L/g)
Avec L = 1 et g = pi² on a bien T = 2
Jean-Christophe
2017-12-12 10:48:32 UTC
Permalink
Post by ast
Saviez vous que la relation pi² ~= g n'est pas du au hasard ?
(g l'accélération de la pesanteur = 9.81 m/s²)
Il semble que le mètre ait été défini comme la longueur d'un
pendule de période 2 secondes. J'utilise le conditionnel car
je n'en avais encore jamais entendu parler.
T = 2*pi*sqrt(L/g)
Avec L = 1 et g = pi² on a bien T = 2
Les définitions du mètre ont été sucessivement, la 20000000e partie d'un
méridien terrestre, la distance parcourue par la lumière dans le vide
pendant une durée d'un 299792458e de seconde ...

Je doute qu'il soit acceptable qu'une référence soit définie d'une facon
aussi approximative que ça, avec un rapport π²/g ≈ 6075 ppm par excès.

J'ai plus l'impression qu'il s'agit d'une coincidence comme il en arrive
quand même assez souvent quand on combine ensemble des nombres,
issus ou pas de dimensions physiques ... mais ce n'est qu'une impression.
ast
2017-12-12 11:18:02 UTC
Permalink
Post by Jean-Christophe
Post by ast
Saviez vous que la relation pi² ~= g n'est pas du au hasard ?
(g l'accélération de la pesanteur = 9.81 m/s²)
Il semble que le mètre ait été défini comme la longueur d'un
pendule de période 2 secondes. J'utilise le conditionnel car
je n'en avais encore jamais entendu parler.
T = 2*pi*sqrt(L/g)
Avec L = 1 et g = pi² on a bien T = 2
Les définitions du mètre ont été sucessivement, la 20000000e partie d'un
méridien terrestre, la distance parcourue par la lumière dans le vide
pendant une durée d'un 299792458e de seconde ...
Je doute qu'il soit acceptable qu'une référence soit définie d'une facon
aussi approximative que ça, avec un rapport π²/g ≈ 6075 ppm par excès.
J'ai plus l'impression qu'il s'agit d'une coincidence comme il en arrive
quand même assez souvent quand on combine ensemble des nombres,
issus ou pas de dimensions physiques ... mais ce n'est qu'une impression.
ça vient de ce blog
https://blog.plover.com/physics/meter.html

On est en 1668, le physicien en question est John Wilkins

Wilkins directed that a pendulum be set up with the heaviest, densest
possible spherical bob at the end of lightest, most flexible possible cord,
and that the length of the cord be adjusted until the period of the pendulum
was as close to one second as possible.
Lucas Levrel
2017-12-12 16:05:51 UTC
Permalink
Post by Jean-Christophe
Post by ast
Saviez vous que la relation pi² ~= g n'est pas du au hasard ?
(g l'accélération de la pesanteur = 9.81 m/s²)
Il semble que le mètre ait été défini comme la longueur d'un
pendule de période 2 secondes. J'utilise le conditionnel car
je n'en avais encore jamais entendu parler.
T = 2*pi*sqrt(L/g)
Avec L = 1 et g = pi² on a bien T = 2
Les définitions du mètre ont été sucessivement, la 20000000e partie d'un
méridien terrestre, la distance parcourue par la lumière dans le vide
pendant une durée d'un 299792458e de seconde ...
Il y a eu une autre définition entre ces deux-là :
https://www.bipm.org/fr/publications/si-brochure/metre.html
Post by Jean-Christophe
Je doute qu'il soit acceptable qu'une référence soit définie d'une facon
aussi approximative que ça, avec un rapport π²/g ≈ 6075 ppm par excès.
Vu le chantier des unités de mesure jusqu'au 18e siècle, je dirais pas si
mal !
Post by Jean-Christophe
J'ai plus l'impression qu'il s'agit d'une coincidence comme il en arrive
quand même assez souvent quand on combine ensemble des nombres,
issus ou pas de dimensions physiques ... mais ce n'est qu'une impression.
Si l'on en croit WP, ça semble plus qu'une coïncidence. L'idée du pendule
comme étalon de longueur était « dans l'air » ; la fraction du méridien a
été choisie pour des raisons idéologiques, mais sa proximité avec la
longueur du pendule-étalon a dû aider...
--
LL
Ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα (Σωκράτης)
Harp
2017-12-12 19:29:59 UTC
Permalink
Post by Jean-Christophe
Post by ast
Saviez vous que la relation pi² ~= g n'est pas du au hasard ?
(g l'accélération de la pesanteur = 9.81 m/s²)
Il semble que le mètre ait été défini comme la longueur d'un
pendule de période 2 secondes. J'utilise le conditionnel car
je n'en avais encore jamais entendu parler.
T = 2*pi*sqrt(L/g)
Avec L = 1 et g = pi² on a bien T = 2
Les définitions du mètre ont été sucessivement, la 20000000e partie d'un
méridien terrestre, la distance parcourue par la lumière dans le vide
pendant une durée d'un 299792458e de seconde ...
Je doute qu'il soit acceptable qu'une référence soit définie d'une facon
aussi approximative que ça, avec un rapport π²/g ≈ 6075 ppm par excès.
J'ai plus l'impression qu'il s'agit d'une coincidence comme il en arrive
quand même assez souvent quand on combine ensemble des nombres,
issus ou pas de dimensions physiques ... mais ce n'est qu'une impression.
Pi, c'est rigoureusement le rapport entre le périmètre d'un cercle et
son rayon.

g dépend de la masse de la Terre ainsi que de l'éloignement du centre
de la Terre, lequel n'est pas constant. De surcroît, il s'agit d'une
approximation newtonnienne.

Il n'y a donc absolument aucune chance pour que g soit le carré de Pi,
et aucune raison pour que g en soit une approximation.
Mohwali Awamar
2017-12-13 02:17:29 UTC
Permalink
N'oublions pas non plus √3/2 que l'on retrouve dans la vitesse limite dans le monde réel et aussi cette vitesse limite dont les décimales sont proches de l'entier trois(3) par défaut.En poussant plus loin, trop de coincidences qui n'en sont pas.Le nombre Pi est l'objet de tant d'études qu'il est devenu le graal des mathématiques.Cependant les mathématiques ne s'y sont intéressé qu'à travers ses décimales pourtant inépuisables.Celles inaccessibles au calcul sont infiniment plus nombreuses mais à cause des géométries honteusement dénommées noneuclidiennes, peut il en être autrement? Le mouvement a été abandonné par snobisme aux sciences physiques dont ce n'est pas le rôle.La théorie du chaos a bien montré que les mathématiques ne sont pas que le calcul bête et méchant.Mohwali Awamar.
--------------.
Être libre est n'être dépendant d'aucun stupéfiant.
Ahmed Ouahi, Architect
2017-12-13 11:20:40 UTC
Permalink
Néanmois y en sembles-tu effectivement sous l'emprise pernicieuse de
stupéfiants
Plutôt à tel point qu'y en prennes-tu toute l'audience pour un ensemble de
drogués
Certes ce qui en puisse-t-il couvrir ton degré d'incompétence ainsi que ton
égoïsme

D'ores et déjà aussi clair que visible à l'oeil nu cependant quant au chaos
en somme
Fût-il mathématicien physicien français en créer toute dispute lors de sa
proclamation
Que la turbulance dans le fluide était-elle susceptible en avoir toute chose
de bizarre

Ayant tendance à l'abstraction où un peu plus tard le chaos en était-il
devenu par terre
Au sein d'un mouvement s'y reformer toute une fabrique d'établissements
scientifiques
D'où toute émergence de toute conférence sur le chaos ainsi que les
mass-médias ainsi

Que programme gouvernemental de gérants en charge surtout en recherche de
l'argent
En toute action militaire ainsi que policière inclus le cia et le
département de l'énergie
Ayant juste pour la donne mis de très grosses sommes d'argent en recherche
du chaos

Plutôt à mettre une horrible bureaucratie en détourner de la vraie finance
et un centre
En études nonlinéaires avait-il été établi afin en coordonner tout mouvement
du chaos
Ainsi relier problèmes similaires qui en apparaissent-ils dans les parages à
l'ordinateur
--
Ahmed Ouahi, Architect
Bonjour!


"Mohwali Awamar" kirjoitti
viestissä:ea210d74-3c42-4624-b280-***@googlegroups.com...

N'oublions pas non plus √3/2 que l'on retrouve dans la vitesse limite dans
le monde réel et aussi cette vitesse limite dont les décimales sont proches
de l'entier trois(3) par défaut.En poussant plus loin, trop de coincidences
qui n'en sont pas.Le nombre Pi est l'objet de tant d'études qu'il est devenu
le graal des mathématiques.Cependant les mathématiques ne s'y sont intéressé
qu'à travers ses décimales pourtant inépuisables.Celles inaccessibles au
calcul sont infiniment plus nombreuses mais à cause des géométries
honteusement dénommées noneuclidiennes, peut il en être autrement? Le
mouvement a été abandonné par snobisme aux sciences physiques dont ce n'est
pas le rôle.La théorie du chaos a bien montré que les mathématiques ne sont
pas que le calcul bête et méchant.Mohwali Awamar.
Ahmed Ouahi, Architect
2017-12-12 13:54:11 UTC
Permalink
N'empêche qu'en système international le mètre y en est-il la distance
Juste que la lumière en traverse-t-elle dans le vide en un sur deux cents

Quatre-vingt-dix-neuf sept cents quatre-vingt-douze milles quatre cents
Cinquante-huit de seconde quant au pi est-il autre et differente histoire
--
Ahmed Ouahi, Architect
Bonjour!


"ast" kirjoitti viestissä:5a2faf71$0$3439$***@news.free.fr...

Bonjour

Saviez vous que la relation pi² ~= g n'est pas du au hasard ?
(g l'accélération de la pesanteur = 9.81 m/s²)

Il semble que le mètre ait été défini comme la longueur d'un
pendule de période 2 secondes. J'utilise le conditionnel car
je n'en avais encore jamais entendu parler.


T = 2*pi*sqrt(L/g)

Avec L = 1 et g = pi² on a bien T = 2
François Guillet
2017-12-12 19:18:17 UTC
Permalink
Post by ast
Bonjour
Saviez vous que la relation pi² ~= g n'est pas du au hasard ?
(g l'accélération de la pesanteur = 9.81 m/s²)
Il semble que le mètre ait été défini comme la longueur d'un
pendule de période 2 secondes. J'utilise le conditionnel car
je n'en avais encore jamais entendu parler.
T = 2*pi*sqrt(L/g)
Avec L = 1 et g = pi² on a bien T = 2
Amusant, ces conséquences de l'Histoire.
(Ca me rappelle l'histoire de la largeur des voies de chemin de fer,
qui n'est pas étrangère celle d'un cul de cheval :
https://tinyurl.com/y9l5t8t2 :-) )
Julien Arlandis
2017-12-13 22:51:33 UTC
Permalink
Post by ast
Bonjour
Saviez vous que la relation pi² ~= g n'est pas du au hasard ?
(g l'accélération de la pesanteur = 9.81 m/s²)
Il semble que le mètre ait été défini comme la longueur d'un
pendule de période 2 secondes. J'utilise le conditionnel car
je n'en avais encore jamais entendu parler.
T = 2*pi*sqrt(L/g)
Avec L = 1 et g = pi² on a bien T = 2
Étonnant, cette définition du mètre ne diffèrerait de l'étalon actuel
que de seulement 6mm ce qui pourrait s'être avéré une bonne
approximation pendant la renaissance.
Ahmed Ouahi, Architect
2017-12-14 14:04:30 UTC
Permalink
Outre que proportionnellement le constant devrait-il en être partout de par
l'univers
Autant que le constant G en l'occurrence en donne-t-il aussi de la force une
mesure
Gravitationnelle où primordial aussi bien que crucial est qu'en demeure-t-il
constant

Dont la même valeur puisse-t-elle s'en retrouver partout d'où y aura-t-elle
strictement
Valeur étrange en unité anthropocentrique laquelle en est-elle comme ce qui
s'en suit
(G en équivaloir six virgule soixante-sept milles deux-cents-cinquante-neuf
que multiplie

La dizaine exp. moins onze m cubique s exp. moins deux kg exp. moins un)
étant donné
Essentiellement que ces unités y en sont-elles pour d'autres buts
anthropocentriques
D'où s'y en suive-t-il juste constant de la nature pour non
anthropocentrique standards
--
Ahmed Ouahi, Architect
Bonjour!
Post by ast
Bonjour
Saviez vous que la relation pi² ~= g n'est pas du au hasard ?
(g l'accélération de la pesanteur = 9.81 m/s²)
Il semble que le mètre ait été défini comme la longueur d'un
pendule de période 2 secondes. J'utilise le conditionnel car
je n'en avais encore jamais entendu parler.
T = 2*pi*sqrt(L/g)
Avec L = 1 et g = pi² on a bien T = 2
Étonnant, cette définition du mètre ne diffèrerait de l'étalon actuel
que de seulement 6mm ce qui pourrait s'être avéré une bonne
approximation pendant la renaissance.
Loading...