Discussion:
Les physiciens et la Science hiérarchique
Add Reply
p***@gmail.com
2020-07-15 17:24:44 UTC
Réponse
Permalink
"Décalage d'un spectre : l'effet Doppler. Cet effet se manifeste lorsque l'onde émise et l'observateur sont en mouvement l'un par rapport à l'autre et dans la direction de propagation de l'onde. L'observateur à l'arrêt voit passer 2 maxima consécutifs à chaque intervalle de temps t. S'il s'approche de la source de rayonnement, ce temps sera plus court. L'onde se manifestera avec une fréquence plus élevée, DONC UNE LONGUEUR D'ONDE PLUS COURTE." https://promenade.imcce.fr/fr/pages3/327.html

"DONC UNE LONGUEUR D'ONDE PLUS COURTE" est un mensonge criant mais les physiciens le croient parce que la Science hiérarchique le décide ainsi:

Ignace de Loyola: "Pour ne nous écarter en rien de la vérité, nous devons toujours être disposés à croire que ce qui nous paraît blanc est noir, si l'Eglise hiérarchique le décide ainsi."

Malheureusement, il y a toujours des blasphémateurs qui n'obéissent pas à la Science hiérarchique et suggèrent que LA LONGUEUR D'ONDE EST CONSTANTE (donc la vitesse des ondes par rapport à l'observateur varie avec la vitesse de l'observateur, ce qui détruit la relativité d'Einstein):

"L'effet Doppler est le décalage de fréquence d'une onde acoustique ou électromagnétique entre la mesure à l'émission et la mesure à la réception lorsque la distance entre l'émetteur et le récepteur varie au cours du temps. (...) Pour comprendre ce phénomène, il s'agit de penser à une onde à une fréquence donnée qui est émise vers un observateur en mouvement, ou vis-versa. LA LONGUEUR D'ONDE DU SIGNAL EST CONSTANTE mais si l'observateur se rapproche de la source, il se déplace vers les fronts d'ondes successifs et perçoit donc plus d'ondes par seconde que s'il était resté stationnaire, donc une augmentation de la fréquence. De la même manière, s'il s'éloigne de la source, les fronts d'onde l'atteindront avec un retard qui dépend de sa vitesse d'éloignement, donc une diminution de la fréquence." http://www.radartutorial.eu/11.coherent/co06.fr.html

Pentcho Valev
p***@gmail.com
2020-07-16 08:50:39 UTC
Réponse
Permalink
Marc Lachièze-Rey, Einstein à la plage, p. 14 : "En effect, les physiciens du XIXe siècle s'aperçoivent peu à peu que la lumière semble ne pas se plier à cette loi : au lieu de se composer avec la vitesse de la source qui l'émet, elle reste toujours absolument la même. Une apparente aberration, pourtant confirmeé en 1887 avec l'expérience cruciale de Michelson et Morley." https://www.amazon.fr/Einstein-plage-relativité-transat-Nouvelle-édition/dp/2100722239

En 1887 l'expérience de Michelson-Morley prouva, sans équivoque, que la vitesse de la lumière est VARIABLE - elle SE COMPOSE avec la vitesse de la source qui l'émet :

James H. Smith, "Introduction à la relativité", édition française dirigée par Jean-Marc Lévy-Leblond, pp. 39-41: "Si la lumière était un flot de particules mécaniques obéissant aux lois de la mécanique, il n'y aurait aucune difficulté à comprendre les résultats de l'expérience de Michelson-Morley.... Supposons, par exemple, qu'une fusée se déplace avec une vitesse (1/2)c par rapport à un observateur et qu'un rayon de lumière parte de son nez. Si la vitesse de la lumière signifiait vitesse des "particules" de la lumière par rapport à leur source, alors ces "particules" de lumière se déplaceraient à la vitesse c/2+c=(3/2)c par rapport à l'observateur. Mais ce comportement ne ressemble pas du tout à celui d'une onde, car les ondes se propagent à une certaine vitesse par rapport au milieu dans lequel elles se développent et non pas à une certaine vitesse par rapport à leur source. (...) Il nous faut insister sur le fait suivant: QUAND EINSTEIN PROPOSA QUE LA VITESSE DE LA LUMIÈRE SOIT INDÉPENDANTE DE CELLE DE LA SOURCE, IL N'EN EXISTAIT AUCUNE PREUVE EXPÉRIMENTALE." https://books.google.fr/books/about/Introduction_%C3%A0_la_relativit%C3%A9.html?id=KVB4QwAACAAJ

Banesh Hoffmann, "La relativité, histoire d'une grande idée", Pour la Science, Paris, 1999, p. 112: "De plus, si l'on admet que la lumière est constituée de particules, comme Einstein l'avait suggéré dans son premier article, 13 semaines plus tôt, le second principe parait absurde: une pierre jetée d'un train qui roule très vite fait bien plus de dégâts que si on la jette d'un train a l'arrêt. Or, d'après Einstein, la vitesse d'une certaine particule ne serait pas indépendante du mouvement du corps qui l'émet! Si nous considérons que la lumière est composée de particules qui obéissent aux lois de Newton, ces particules se conformeront à la relativité newtonienne. Dans ce cas, il n'est pas nécessaire de recourir à la contraction des longueurs, au temps local ou à la transformation de Lorentz pour expliquer l'échec de l'expérience de Michelson-Morley. Einstein, comme nous l'avons vu, résista cependant à la tentation d'expliquer ces échecs à l'aide des idées newtoniennes, simples et familières. Il introduisit son second postulat, plus ou moins évident lorsqu'on pensait en termes d'ondes dans l'éther." https://www.decitre.fr/livres/la-relativite-9782842450199.html

Wikipedia: "Emission theory, also called emitter theory or ballistic theory of light, was a competing theory for the special theory of relativity, explaining the results of the Michelson–Morley experiment of 1887. [...] The name most often associated with emission theory is Isaac Newton. In his corpuscular theory Newton visualized light "corpuscles" being thrown off from hot bodies at a nominal speed of c with respect to the emitting object, and obeying the usual laws of Newtonian mechanics, and we then expect light to be moving towards us with a speed that is offset by the speed of the distant emitter (c ± v)." https://en.wikipedia.org/wiki/Emission_theory

John Norton: "The Michelson-Morley experiment is fully compatible with an emission theory of light that CONTRADICTS THE LIGHT POSTULATE." http://philsci-archive.pitt.edu/1743/2/Norton.pdf

Voir : https://twitter.com/pentcho_valev

Pentcho Valev

Loading...